Chérir – Message de Yuan Tze

xing

Chère Famille REN XUE,

 

Lorsqu’on chérit quelque chose, on perçoit cette chose comme elle est, on reconnaît sa valeur et son importance, on la considère comme une chose précieuse et particulière. On pourrait alors penser que seule quelque chose de rare et unique mériterait d’être chéri, il n’en n’est rien, un cœur sain chérit toute chose de manière inconditionnelle.

C’est la manifestation naturelle d’un cœur sain.

 

Dans l’apprentissage de chérir, nous devons avoir pleinement conscience que chérir est foncièrement différent de développer de l’attachement. Nous chérissons des personnes dans nos vies : membres de nos familles, ami(e)s , et toutes personnes que nous rencontrons. Les Chérir signifie créer une connexion avec eux et les valoriser avec nos cœurs. Ces personnes ne nous appartiennent pas et nous ne devrions pas projeter nos propres attentes sur eux. Nous nous réjouissons des beaux moments partagés , sans nous lamenter quand ils prennent fin. Nous chérissons la vie. Toutes les merveilleuses expériences que nous faisons dans la vie sont dignes d’être chéries, sans que cela crée une quelconque obsession, dépendance ou addiction, et sans en attendre toujours plus.
Chérir apporte une vie unifiée – cela connecte le cœur, la conscience et le Shen ensemble.

Chérir nous permet aussi de ressentir une vraie gratitude.

 

L’attachement fait tout l’inverse – cela ruine l’unification car le faux soi (par ses schémas) tente de prendre le contrôle aux dépends du Cœur et du Shen. Quand nous sommes attachés à quelques chose, une personne, une expérience, ou un objet physique, nous développons la peur de le (la) perdre. La vie est alors contrôlée par cet attachement et par cette peur. C’est une des sources principales de la douleur et de la souffrance dans la vie .

 

Notre vie s’écoule, constamment édulcorée d’expériences diverses. Que faisons-nous de toutes nos expériences de vie ? Notre instinct de survie nous incite à chercher les expériences plaisantes et à éviter celles qui sont déplaisantes. Nous mettons beaucoup d’efforts à répéter les expériences plaisantes et trouvons toutes sortes de ruses pour éviter et se cacher des déplaisantes. Dans tous les cas, des formes d’attachements se développent.
Chérir signifie que nous valorisons toutes les expériences depuis nos cœurs. Nous faisons face et nous voyons toutes les expériences pour ce qu’elles sont, nous apprenons et grandissons grâce à elles parce que c’est le véritable et ultime but de chaque expérience.

 

Chérir incite le cœur à travailler et l’amène à avoir le rôle principal quand nous nous relions à toute chose.

Cela aide considérablement à construire une vie basée depuis le cœur.

Cela vaut donc le coup de s’efforcer de cultiver cette habilité à chérir !

 

Je vous souhaite une pratique de Pleine Lune très nourrissante.

Yuan Tze

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *